Le récit de Morgane à Taïwan

En 2018, Morgane a eu l’opportunité de partir 1 an à l’étranger dans le cadre d’un MBA (Master of Business and Administration) en double master en commerce international et monde chinois. C’est à Taiwan qu’elle a déposé ses valises et c’est dans cet article qu’elle nous raconte son voyage.


La préparation du voyage est très importante. Pour rester à Taïwan, Morgane a dû acquérir un visa et a profité d’une carte de résidente pour faciliter ses déplacements lors de ses voyages dans les pays alentours. L’attente des papiers n’a pas été longue (environ 5 jours). Elle m’explique qu’il n’y a pas autant de personnes qui partent à Taïwan qu’aux Etats -Unis. En plus des papiers, des vaccins étaient à faire. Avant de partir, elle a dû se renseigner sur les types de logements où elle pouvait habiter. Elle a finalement décidé de réserver une auberge de jeunesse pour ses quelques jours à Taipei et a pris une colocation pour son année d’étude à Tainan.

Taïwan est une île au climat tropical, c’est pourquoi Morgane a principalement emmené des vêtements légers.


C’est la tête pleine de rêves et d’espoirs qu’elle a pris l’avion pour environ 10h de vols.

Lorsqu’elle est arrivée à Taipei, la capitale, Morgane est directement allée à l’auberge de jeunesse qu’elle avait réservée. Taipei est une ville étonnante pour sa diversité et son paysage contrasté entre nature et ville développée. C’est pourquoi avec un de ses amis (qui avait aussi été sélectionné pour partir avec son école), ils ont décidé d’y rester quelques jours pour pouvoir visiter la ville et ses alentours. C’est donc à deux qu’ils ont découvert les musées révélant l’histoire de la ville et de l’île mais aussi des cultures de thé.

C’est un téléphérique qui emmène les visiteurs un peu plus haut dans la montagne, à Maokong, non loin de la capitale. C’est là qu’on découvre des Taïwanais qui cultivent le thé. Elle me raconte qu’elle a été étonnée de découvrir un lieu aussi naturel à deux pas de la capitale. C’est ce qui fait le charme de Taipei. Découvrir ces cultures de thé permet d’en apprendre plus sur cette culture si différente de la nôtre.

Des parcours sont proposés pour pouvoir mieux connaître la ville et ses alentours. 

La ville de Taipei présente un contraste frappant entre modernité et traditionnel.

Après les quelques jours où elle est restée à Taipei, Morgane s’est dirigée vers Tainan, la ville où se trouvait son université taïwanaise. C’est sa colocataire qui est venue la chercher à la gare et l’a emmenée dans la maison qu’elles allaient partager avec d’autres étrangers.

Les cours à Taiwan commencent à 9h10 et finissent à 16h40. Pour valider votre année, il faut valider 51 crédits et votre thèse. Morgane a pu choisir parmi différents cours (méthode de recherches dans le milieu des affaires, économies, business international, technologie et innovation, management RH, etc.) et de les répartir comme elle le voulait au cours des deux semestres. Certains étaient obligatoires et d’autres au choix. Tous les cours étaient en anglais. Les profs étaient bienveillants et sympathiques. Sa classe se composait d’internationaux et de locaux. Même si Morgane avait un certain niveau en chinois suite à ses études, elle a malgré tout pris des cours sur place pour pouvoir améliorer sa compréhension.

Il faut savoir qu’à Taïwan, le chinois écrit est plus complexe que celui pratiqué en Chine : Il n’a pas été modifié et donc simplifié. A l’oral, il n’y a aucune différence contrairement à l’écrit. De plus, il existe des dialectes Taïwanais.

Au cours de son année à Tainan, Morgane a eu l’opportunité de voyager à travers l’île et découvrir de magnifiques paysages et endroits qu’elle me décrit.

Pendant le week-end de la fête nationale, elle est partie en road trip sur la côte Est de l’île. Le premier endroit marquant qu’elle évoque est DayLily Farm. Un immense champ de lilas jaunes, situé dans la montagne. Elle me décrit l’endroit comme étant coloré, rafraichissant et sublime. Une découverte formidable ! La nature y est luxuriante.

Elle a aussi pu découvrir des criques où l’eau est à 24-25°C. Les paysages sont incroyables. Comment ne pas tomber amoureux d’endroits si extraordinaires ? De plus, les plages sont vides ! C’est le parfait endroit lorsqu’on cherche la tranquillité. En effet, les Taïwanais n’ont pas pour habitude de se baigner, m’explique-t-elle. Pour autant il y a des vagues et la baignade n’y est pas interdite.

Le deuxième endroit évoqué sont les Gorges de Taroko qui sont de magnifiques falaises au-dessus d’une eau bleue éclatante. Le contraste entre le gris de la roche, le bleu de l’eau et du ciel est somptueux. C’est un paysage « qui sort de l’ordinaire » ! On se sent libre face à ce lieu si exceptionnel.

Le troisième endroit présenté a été Hualien où l’on peut trouver le plus grand night market de Taïwan. Les night markets sont des lieux où de nombreux stands de nourriture (de différents pays, Taïwan, Chine, Japon, Corée, Philippines) et certaines activités sont proposées.

Morgane a aussi eu la chance de faire un road trip à Sun moon lake. La vue est à couper le souffle. Il s’agit d’un lac artificiel avec de nombreuses activités à faire tout autour dont des circuits à vélo. Elle m’explique que les Taïwanais y vont pour leur lune de miel. Un lieu pittoresque !

Morgane conclut en m’expliquant que Taïwan est un endroit merveilleux. Elle a fait la découverte d’un lieu dépaysant, lumineux et paradisiaque. Le climat tropical, les paysages à couper le souffle, la visite d’endroits complètement différents de ceux que l’on peut voir en France l’ont émerveillée. « On ne se lasse pas malgré la taille de l’île ». C’est un vrai coup de cœur que Morgane a eu pour l’île de Taïwan !

Le retour en France a été très difficile mais l’expérience de ce voyage a été bouleversante et unique ! Taïwan est une destination que plus de personnes devraient découvrir !


Quelques conseils de Morgane :

  • Pour partir en vacances à Taïwan, le permis voiture international peut être un très bon allié ! En effet, les trottoirs sont rares et la plupart des Taïwanais se déplacent en voiture ou en scooter (le permis pour le scooter n’est pas nécessaire). A Tainan, qui est une ville historique, il n’y a pas de trottoirs, les déplacements sont donc compliqués en tant que piétons. Les vélos peuvent être une alternative. Il faut retenir qu’il y a très peu de train et de bus, voire parfois il n’y en a aucun. La location et l’essence sont à des prix accessibles.
  • L’utilisation d’une application de traduction. Le chinois étant une langue assez compliquée à apprendre et à employer, il peut être utile d’avoir une application qui vous traduira le chinois vers l’anglais. Il existe même des applications qui permettent de prendre en photo un texte et de le traduire directement (notamment concernant les menus dans les restaurants qui sont souvent rarement traduits).
  • Avant de partir cela peut être intéressant de s’inscrire à des groupes sur Facebook, par exemple. Certaines personnes peuvent donner des conseils et même partager des endroits qu’un guide touristique n’aborderait pas forcément.
  • La colocation permet de faire des économies sur les achats à effectuer pour le logement !

Les points positifs que Morgane évoque sont les suivants :

  • Le coût de la vie est peu cher là-bas.
  • C’est un endroit sécurisant. Morgane n’a jamais eu de problème la nuit et à Taïwan l’indice de vol est bas. Si vous laissez vos affaires ou oubliez votre porte-monnaie à un endroit, vous aurez peu de chance que ceux-ci aient été pris par quelqu’un.
  • L’île mélange nature et ville ! Vous découvrirez des paysages totalement opposés avec très peu de kilomètres qui les séparent.
  • Les villes sont propres, les poubelles passent tous les jours (Fun fact : Le camion poubelle émet une musique pour prévenir qu’il est là si jamais vous aviez oublié de descendre vos poubelles).
  • Les night markets permettent d’avoir des souvenirs, de la nourriture à très bas prix.
  • Les gens sont très polis, très gentils, ils vous aident volontiers même sans que vous leur ayez demandé.
  • Morgane étant végétarienne, une de ses inquiétudes était de ne manger essentiellement que du riz. Heureusement pour elle, beaucoup de plats sont végétariens. Elle m’explique qu’il est aussi possible de changer les ingrédients d’un plat et que cela ne dérangera pas les restaurateurs. En effet, les Taïwanais sont très ouverts et chaleureux.

Les points négatifs : (Morgane s’est creusé la tête pour en trouver !)

  • Les tremblements de terre et la mousson !
  • Travailler là-bas étant donné que les salaires sont bas et que les conditions de travail sont intenses.
  • Les animaux sauvages tels que les serpents, les araignées et la présence de cafards dans les logements parfois (// climat tropical).

Crédit photo : Morgane

Découvrez la ville de Tokyo grâce au récit de Justine.

4 commentaires sur « Le récit de Morgane à Taïwan »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :