Le récit de Justine à Tokyo

En 2014, Justine est partie en voyage au Japon, plus précisément dans la ville de Tokyo. Elle a eu l’occasion de visiter différents quartiers de la capitale mais également de gravir le mont Fuji. Cet article rassemble les souvenirs d’un voyage inoubliable au Japon !

La préparation d’un voyage au Japon se fait longtemps en amont. C’est un déplacement assez coûteux et pour les plus grands fans de mangas, il faut prévoir large autant dans son portefeuille que dans sa valise afin de faire le plein de souvenirs ! Tout au long de ce voyage, Justine est restée au Juyoh hôtel. C’est un hôtel parfait lorsque l’on veut visiter la ville de Tokyo et ses différents quartiers puisqu’il est situé à 10 minutes de la gare de Minamisenju. De plus, les prestations sont assez simples mais il y a tout le nécessaire pour rester quelques jours et pouvoir profiter au maximum de son séjour à prix correct. Pour vous nourrir rapidement et pour peu cher, dirigez-vous vers les 7eleven. Ce sont de petites supérettes qui proposent tout ce qu’il faut pour s’alimenter (et d’autres produits).

Le premier jour de visite a débuté par un détour à la mairie de Tokyo située dans le quartier de Shinjuku, le quartier des affaires. C’est un immense immeuble de 48 étages, composé de deux tours, où il est possible de réserver des guides touristiques. Par la suite, le groupe d’amis a pris le train jusqu’à la station Mukogaoka-Yuen dans la ville de Kawasaki pour aller visiter le musée en plein air Nihon Minkaen. Ce musée offre aux visiteurs la découverte de maisons et fermes traditionnelles. Il est possible de rentrer dans les maisons (sans chaussures) et d’en apprendre plus sur ces bâtiments datant pour la plupart du 17ème, 18ème et 19ème siècles. La visite de ce lieu est très enrichissante car cela permet de découvrir un peu plus en détail la culture nippone mais aussi le style architectural japonais, qui est différent du nôtre. Justine m’explique que ce musée l’a surprise de par son côté historique et naturel. Après cette visite pleine d’enseignements, retour à Akihabara pour faire du shopping au Mandarake. Il s’agit d’un grand magasin centré sur l’univers du manga avec notamment des articles d’occasions, parfait pour les otakus. Le magasin Yodabashi qui vend de l’électronique était également sur la liste des endroits à parcourir pour l’achat des souvenirs. Akihabara est un des quartiers de Tokyo doté de nombreux immeubles plutôt imposants. Le paysage est futuriste. Justine m’explique qu’Akihabara est autant vivant en journée que la nuit.

Le lendemain, direction Fuji Q qui est un parc d’attraction situé non loin du mont Fuji. Il y a des attractions à sensations fortes mais pas seulement. Après avoir passé un moment agréable dans le parc d’attraction, le groupe s’est dirigé vers le mont Fuji pour commencer son ascension. Avant de l’escalader, il est important de se préparer physiquement (et mentalement). Des bouteilles d’oxygène sont vendues pour monter le mont Fuji. De plus, il est possible d’acheter de la nourriture lors de la montée. C’est important d’avoir le matériel nécessaire de randonnée et de camping si la nuit se passe hors des hébergements proposés. Justine a donc pu monter le mont Fuji de nuit, assister au lever de soleil puis redescendre sans risque le mont. Le parcours est parfois très pentu. Il y a parfois des marches à monter et des endroits à escalader. De même, tout le long du parcours, on peut rencontrer des stands de tampons afin de pouvoir certifier son ascension à chaque étape effectuée. La montée a été assez sportive et les bouteilles d’oxygène ont été vidées avant l’arrivée jusqu’au cratère. Pour des raisons évidentes de sécurité, le groupe de jeunes s’est arrêté peu avant le cratère pour manger et passer la nuit, enroulé dans des couvertures de survie. Pour se réconforter de ne pas avoir atteint le bout du mont Fuji, Justine et ses camarades, ont pu profiter de la magnifique vue qui les entourait. Le soir, à 3 700 mètres d’altitude, il fait froid. Le lendemain matin, il est déjà temps de repartir mais avant cela, il faut admirer le lever du soleil. « La vue est juste incroyable », me raconte Justine. « Les nuages sont à nos pieds », poursuit-elle. En effet, le paysage est à couper le souffle. Malheureusement, il faut déjà repartir. La descente est plus facile mais il faut faire très attention car le sol est glissant car très pentu et jonché de pierre volcanique qui roulent sous les pieds. Il y avait beaucoup de monde dont de nombreux japonais. En effet, le mont Fuji s’inscrit dans la culture nippone. C’est d’ailleurs un lieu de pèlerinage pour un nombre considérable d’entre eux. Une fois redescendu tout en bas, le groupe se dirige vers l’hôtel pour se laver. La journée se poursuit vers des onsen, qui sont plus que mérités. Les onsen sont des sources d’eau chaude ou bains thermiques. Ils font partie de la culture japonaise et sont apparemment efficaces pour soulager certaines douleurs (ou tout simplement se reposer et prendre du temps pour soi). D’après l’expérience de Justine, il y a une zone pour les femmes et une zone pour les hommes (il existe des onsens mixtes). Il faut premièrement se déshabiller puis se laver à l’extérieur du bain. Enfin, on peut rentrer dans l’eau chaude du onsen et se détendre. La journée se termine avec un bon repas et du repos.

Une nouvelle journée peut commencer, celle-ci se déroule à Ikebukuro un quartier de l’arrondissement de Toshima. C’est dans ce quartier qu’il y a l’aquarium de Tokyo. On y retrouve aussi NamjaTown, un parc à thème qui plait beaucoup aux enfants. À l’intérieur, on peut profiter des activités similaires à celles d’une fête foraine et des restaurants où les gyozas sont mis en avant. Le jour suivant, Justine se dirige vers le quartier de Shibuya où se trouve la statue du célèbre chien Hashikô. C’est l’histoire d’un shiba qui accompagne son maître à la gare dès qu’il part travailler et l’attend au même endroit afin de rentrer le soir avec lui. Un jour, le maître meurt mais Hashikô continue d’attendre son maître à la gare. Cette histoire a été reprise dans le film intitulé Hatchi. Le lendemain, le groupe a visité des jardins et des temples dans le quartier de Shinjuku. Le quartier est vraiment sublime. Justine m’explique que Tokyo est une ville formidable. On y retrouve à la fois le côté ville avec des immeubles aussi grands que des gratte-ciel mais aussi des coins naturels où l’on pourrait presque oublier que l’on se trouve dans la capitale japonaise. De plus, les quartiers de Tokyo sont tous différents les uns des autres. D’un point de vue culturel, c’est très enrichissant.

Pour ce huitième jour de visite, Justine m’explique qu’ils sont allés visiter Yokohama. Il s’agit d’une ville portuaire où se trouve un magnifique quartier chinois. C’est dans ce quartier que Justine a eu l’occasion de se promener. Cette balade permet d’en découvrir plus sur la culture chinoise alors même que l’on se trouve au Japon ! À Yokohama, il est aussi possible de profiter du parc d’attraction Cosmo World. Il est d’ailleurs possible de faire un tour de grande roue et avoir une vue plus que surprenante.

Le neuvième jour a été un retour à Shibuya pour se balader. Le jour suivant, direction Nakamise dori, la grande rue marchande d’Asakusa dans le quartier de Taito. Il y avait énormément de monde mais cela a été l’occasion d’acheter des objets traditionnels et de goûter de nombreux encas ! La rue se termine par une vue imprenable sur le Sensoji, le plus vieux temple de Tokyo. Si vous passez par la porte Kaminarimon, vous trouverez accroché juste derrière, l’un des symboles les plus marquant du quartier, une très grande lanterne. De plus, une cloche se situe au milieu du temple : La cloche Toki no Kane. Si vous passez par Asakusa, la visite du temple et de la rue commerçante est indispensable !

Les jours passent, mais les visites ne s’arrêtent pas. Pour ce onzième jour, la visite de kamakura puis d’Enoshima sont prévues. Le matin, le groupe prend un train jusqu’à Minami, un des quartiers de la ville de Yokohama. Par la suite, ils ont tous les quatre pris un train assez ancien en direction de Kamakura. Le trajet a été très agréable malgré le monde environnant. Le train traverse la campagne japonaise, la vue est donc imprenable ! Une fois arrivé à Kamakura, les quatre amis se sont dirigés vers le temple Kotoku-in où se situe « Le grand Bouddha ». Avant de se retrouver face au Buddha, il faut traverser l’esplanade du temple. L’entrée se fait en traversant un Torii (que l’on retrouve dans tous les temples et sanctuaires). Le Torii représente un portail séparant le monde sacré du monde profane. Il est dit que lorsqu’on passe par un Torii, notre âme reste coincée dans le monde sacré. Il faut donc repasser par le même Torii pour pouvoir libérer notre âme et retourner dans le monde « réel ».  Non loin de l’entrée et à plusieurs reprises sur le chemin jusqu’au Bouddha, il est possible de croiser des fontaines ou des bassins pour se purifier. Grâce à une cuillère, en forme de louche, disposée près de la fontaine, on peut se laver les mains et même se purifier l’intérieur du corps, si on le désire, en mettant l’eau dans sa bouche (à ne pas avaler). Une fois ce petit rituel shintoïste accompli, on peut continuer la visite et se diriger tout en haut du temple, vers le grand Bouddha. Il est possible de rentrer à l’intérieur de celui-ci, fait de bronze. Justine, m’explique que l’ambiance était très particulière. Il y avait comme une aura spirituelle, c’était très apaisant. En sortant du temple, Justine et ses camarades se dirigent vers le pont qui relie Kamakura à l’île d’Enoshima. Sur cette île, on y trouve une montagne avec un observatoire à son sommet. C’est une journée assez sportive mais qui en vaut la peine ! L’observatoire permet de faire découvrir une vue juste magnifique. On y aperçoit le bord de mer, la montagne, la ville de Kamakura mais aussi le mont Fuji lorsque le temps le permet. Sur l’île, il est possible d’écrire des vœux d’amour sur une plaquette en bois appelée ema. Cela fait partie d’un rituel shintoïste. Une fois le vœu écrit, il suffit d’accrocher la plaquette sur la structure prévue à cet effet. Une cloche est aussi à faire sonner pour faire durer l’amour. L’île d’Enoshima est donc une destination parfaite pour les amoureux. La journée touche déjà à sa fin. Il faut donc rentrer à Tokyo et se reposer pour la prochaine journée de visite.

Le lendemain, le groupe se promène dans différents quartiers de Tokyo, notamment, dans les jardins et temples de la ville. Ils poursuivent leur promenade dans le quartier des chats et dans le cimetière de Yanaka. Les cimetières sont assez différents de ceux que l’on peut retrouver en France. En effet, les stèles en pierre sont assez étroites et ne ressemblent pas vraiment aux tombes françaises. Les cimetières sont toujours des lieux calmes et une certaine atmosphère règne. Dans le cimetière de Yanaka, on peut profiter du magnifique paysage que nous offre le mélange de couleur entre les tombes et les cerisiers. Yanaka est un endroit plutôt traditionnel qui contraste avec certains endroits de Tokyo. Justine plaisante en me disant qu’elle n’a jamais vu autant de chats que dans ce quartier. À Yanaka, il y a plusieurs temples et cimetières à visiter. Tous vous feront bénéficier d’un calme reposant et apaisant.

Le jour suivant, le groupe visite, de nouveau, différents temples et jardins ainsi que le quartier de la mode de Shinbuya, Harajuku et le Tokyo Dome. Les jardins sont magnifiques. Justine m’affirme que cela fait du bien d’avoir des endroits naturels dans une ville comme Tokyo. Certains ont des lacs et des petits ponts. Certains sont plus boisés que d’autres. Cependant, tous sont attrayants et méritent le détour.  Justine a même pu observer le shooting photo de mariés japonais en tenues traditionnels dans l’un de ces parcs ! Le voyage se termine dans quelques jours mais le groupe d’amis n’en a pas fini de découvrir la ville de Tokyo. Ils se sont dirigés vers la Tokyo SkyTree situé dans le quartier de Sumida. Une fois tout en haut, la vue est à couper le souffle. Un autre jour, ils ont pu aller sur l’île d’Odaiba qui est une île artificielle. Pour s’y rendre, il suffit de prendre un bateau. Sur l’île, une statue de la liberté y est dressée ainsi qu’un Gundam géant, un robot connu grâce à un animé célèbre du Japon. Cette journée est aussi l’occasion de profiter des plages et de Tokyo la nuit. L’avant dernier jour a consisté en une balade dans le parc de Ueno où se trouve un temple avec une allée de torii. « C’est sublime », me dit Justine. Le dernier jour, mis à part les visites de sanctuaires et de jardins dans la capitale, Justine a eu l’occasion de faire du baseball en haut du Yodabashi, un magasin sur plusieurs étages, où se trouve le Active Akiba batting Cage Center !

Les repas ont été divers et variés, que cela soit à base de nouilles, de riz, de légume, de viande, d’œufs etc. Voici quelques exemples de plats que Justine et ses amis ont pu savourer !

  • Le Katsu curry qui n’est autre qu’une escalope de porc accompagné de riz et d’une sauce curry,
  • Les takoyaki qui sont des boules de pâtes fourrées avec du poulpes,
  • Le dorayaki qui est une pâtisserie fourrée de pâte au haricot rouge,
  • Les koroke qui sont des croquettes de pomme de terre mélangés à des bouts de viande,
  • L’omurice qui est une omelette au riz frit.

Il y a aussi les plats que l’on peut retrouver en France comme les ramen, les gyosas ou encore les onigiris.

Le Japon n’a rien à voir avec la France, c’est une certitude. Justine m’explique que la première chose qui lui a sauté aux yeux est la propreté. Lorsqu’elle est revenue en France la saleté l’a marquée. Une autre différence que Justine a remarquée est le fait qu’il est difficile de savoir ce que pense les japonais. Ils ont un faciès assez neutre la plupart du temps. On ne sait pas s’ils sont d’accord avec vous ou non.

Aller au Japon est un voyage à faire au moins une fois dans sa vie.


Crédit photo : Justine

Envie de découvrir Taïwan ?

2 commentaires sur « Le récit de Justine à Tokyo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :